Cartes mentales

Cartes mentales : 7 clés pour bien les réaliser

Les cartes mentales sont une création de Tony Buzan, qui a toujours travaillé dans le domaine de la mémoire. Son expérience la menait à trouver une solution pour ordonner efficacement ses idées. Outre les techniques de mémorisation très efficaces, les cartes mentales permettent de jouer efficacement avec la mémoire à long terme. Et pas seulement, car en réaliser utilise la pensée radiale qui est le fait d’utiliser les deux hémisphères du cerveau en coordination. Aussi appelé communément « mind mapping » ou encore “carte heuristique” , comment réaliser ces cartes mentales qui semblent si utiles?

Introduction : Qu’est-ce que sont les cartes mentales

Les cartes mentales sont une prise de note non linéaire. Le but est de jouer avec la pensée logique ainsi que la créativité. Plus vous utilisez votre cerveau consciemment, plus celui-ci est efficace. Réaliser une carte mentale nous oblige à penser profondément à une idée ou une problématique. De plus, elles permettent de jouer avec les associations que nous avons dans nos souvenirs et nos pensées.

Le cerveau fonctionne avec tout un champ sémantique via tout un tas d’associations. Prenons l’exemple d’une pomme. Si vous pensez à une pomme, vous penserez au fruit rouge, vert, jaune, ainsi que tout ce qui est associé dans votre mémoire: le pommier, marchand de vente de fruits, le sucre, la santé, etc. Les cartes mentales jouent avec les associations, car elles permettent d’associer une idée à une sous-idée puis de la développer à loisir.

Comme vous le voyez, j’utilise le verbe « jouer ». Car c’est justement un des buts supplémentaires du mind mapping, jouer. Je me rends personnellement compte quand je réalise une carte mentale que je dois réfléchir à toutes les facettes d’une idée. Comparé à une prise de note linéaire, le cerveau s’ennuie beaucoup moins et prend du plaisir à les faire. Bien sûr, il faut réellement s’investir à la tâche et ne pas partir « mauvais sceptique » .

Comment utiliser les cartes mentales

Les cartes mentales peuvent être utilisées pour à peu près tous les domaines. Vous pouvez les utiliser pour planifier une journée, pour élaborer un plan, résumer un livre, développer une idée, visualiser un sujet, réviser un point plus ou moins compliqué, organiser un rendez-vous amoureux, préparer une fête, etc. Puis nous pouvons organiser nos idées beaucoup plus efficacement, pourquoi se priver?

L’un des inconvénients des cartes mentales c’est qu’il faut un espace pour les exploiter. J’entends par là qu’il faut des crayons de couleur / feutres / papiers. Tournons cet inconvénient à notre avantage. Quand vous vous retrouvez devant une feuille blanche à créer vos premières cartes mentales, il y a de grandes chances que vous êtes frappés par le « syndrome de la page blanche ». C’est la première grande difficulté pour un débutant et c’est encore mon cas puisque j’applique les cartes mentales depuis peu. Ce qui me permet en outre de particulièrement bien connaître les problématiques d’une personne qui veut se lancer, car nous sommes débutants qu’une seule fois dans notre vie.

Nous pouvons les utiliser pour prendre des notes en direct sur une vidéo ou une conférence. Partons d’un exemple, vous regardez une visioconférence. Vous savez quel thème sera abordé. Préparez une feuille avant le début de la visioconférence ainsi que les feutres, dessinez l’image centrale puis les points importants qui vous semblent logiques (pas obligatoire selon le contexte). Vous pouvez commencer à faire les premières branches selon les grands points abordés en direct. Puis de faire les associations par rapport à la visioconférence. Au départ, ça peut déconcentrer. Mais en mettant en pratique non seulement on ne se déconcentre pas et au contraire nous avons une meilleure rétention des informations.

Bien réaliser une carte mentale

Clé 1 – Dessin central

Reprenez l’idée de votre carte mentale. Que ce soit une carte mentale sur la confiance en soi, planning de la semaine, le dernier livre que vous avez lu… Puis réfléchissez sur une image qui peut définir le plus clairement possible cette idée. Mettez minimum 3 couleurs sur le dessin, cela permet de mieux retenir pour le cerveau. Ne vous affolez pas si vous êtes un « mauvais » dessinateur. Ne vous arrêtez pas pour si peu, mes dessins sont personnellement affreux, souvent ratés, mais ce n’est pas grave. C’est avec de la constance que nous nous améliorons. Puis, du moment qu’ils viennent de vous, vous comprendrez tout de suite de quoi il s’agit, peu importe la qualité du dessin.

Exemple clé 1
Le dessin n’a pas besoin d’être un chef d’oeuvre. Vous pouvez aussi constater la qualité de photographie dernier cris avec le joli manque de luminosité 😉

Clé 2 – Les branches

Les branches proches du centre doivent être les plus épaisses, car ce sont les sous-idées globales de l’idée principale. Plus nous nous éloignons du centre et moins elles sont épaisses. Les branches ne doivent pas être plus courtes que les mots-clés.

Exemple clé 2
Voici les premières branches, classiques d’une carte mentale

Clé 3 – Mots-clés

Les branches sont composées de mots-clés. Une branche = un mot-clé écrit en lettre capitale. Il peut y avoir des cas plus spécifiques, mais dans la globalité, nous utilisons uniquement des mots-clés. Comme nous l’avons vu précédemment, un mot-clé ne peut pas être plus petit qu’une branche. Le mot-clé doit être le plus clair possible pour vous. Il doit clarifier une idée large qui peut être précisée par les sous-branches suivantes, elles aussi composées de mots-clés. Pour le cerveau, ça permet de scanner très rapidement les informations.

Exemple clé 3
Oui, oui, c’est bien censé être la tour Eiffel qui représente le mot “capitale”.

Clé 4 – Images

Idéalement, un mot-clé doit être accompagné d’une image ou d’un symbole. Celle-ci doit représenter le mot-clé au mieux. Ce n’est pas obligatoire pour tous les mots-clés, mais c’est réellement préférable. En tant que débutant, c’est le point le plus compliqué pour moi. Étant un piètre dessinateur ainsi qu’avec un manque d’imagination, c’est un point où je bloque un peu. Mais, je sais qu’il est important de le respecter. C’est pourquoi c’est une peur de débutant normale. Et qu’il faut dépasser.

Au début, les images ne seront pas terribles si vous ne dessinez jamais. C’est normal. Je répète, c’est normal. Ne vous jugez pas et dites-vous que c’est en pratiquant que nous évoluons. De plus, se creuser la tête pour chercher un bon dessin lié au mot-clé est un très bon exercice pour le cerveau. Ça me permet personnellement d’utiliser la pensée radiale le mieux possible.

Exemple clé 4
Prenez le temps de réfléchir un petit peu pour faire travailler votre pensée radiale. Cette carte a été réaliser rapidement et n’est pas représentative à 100% d’une carte mentale.

Clé 5 – Couleurs

Mettre de la couleur est un indispensable des cartes mentales. À l’exception si vous n’avez vraiment pas d’autres choix, lors d’une prise de note sans préparation par exemple. Une grande sous idée est accompagnée d’une couleur précise. Celle-ci doit être la plus équivoque pour vous. Si une idée ne vous inspire pas de couleur particulière, utilisez une couleur qui vous inspire sur le moment. Inutile de rester à réfléchir plus de 30 secondes pour une couleur.

Exemple clé 5
Mettez des couleurs différentes pour chaque branches puis garder la même pour les sous-branches.

Clé 6 – Flèches de liaisons ou formes particulières

Les cartes mentales peuvent accueillir des formes plus particulières que des branches. Je ne sais pas quelles limites sont-elles, si nous pouvons en abuser ou non. La finalité des flèches de liaisons, c’est de raccorder une sous-idée avec une autre sous idée plus éloignée par exemple. Elles permettent des associations que le cerveau pourra aisément comprendre à la relecture.

Exemple clé 6
Ici, les flèches étaient dispensables mais permettent d’expliquer le concept.

Clé 7 – Clarté

Les cartes mentales se doivent d’être le plus clair possible. Ce qui est logique, car c’est tout l’intérêt des cartes mentales. Nous devons chercher pendant la création de notre carte mentale à synthétiser le mieux possible. Ce qui n’est pas forcément simple au début. Mais ne vous laissez pas abattre par ces règles. Voyez les choses comme « la liberté dans la contrainte ».Si vous avez peur de ne pas vous lancer, vous pouvez toujours rejoindre une communauté pour partager vos créations, cela vous donnera un argument supplémentaire pour vous lancer. Si bien sûr, vous désirez améliorer votre organisation ainsi que votre mémoire. Et accessoirement, retrouver un peu son âme d’enfant alors que nous sommes en train d’organiser nos idées (activité communément « chiante » à l’origine).

Les mini-cartes mentales

Les mini-cartes mentales sont là pour soutenir une grande idée qui ne peut pas rentrer dans une carte mentale avec un format normal (A4, voire A3). Elles sont utiles aussi pour faire des brouillons. Abusez-en comme vous le souhaitez et apprenez des tas de choses. Il est préférable de ranger chaque carte mentale du même thème ensemble. Bien que des cahiers de dessins peuvent parfaitement faire l’affaire pour regrouper toutes vos cartes mentales facilement.

J’utilise personnellement des feuilles A4 pour des cartes mentales rapides. Et un bloc-notes avec feuille détachable A3 pour un défi d’un mois que je me suis lancé. Et qui consiste à réaliser 1 carte mentale par jour minimum, ce qui me permet de m’entraîner sur le terrain chaque jour.

Je commence quand?

Vous pouvez commencer dès maintenant ! La première meilleure carte mentale est d’inscrire les règles du mind mapping. Vous pouvez vous exercer sur une simple feuille pour commencer. Puis d’investir dans un cahier de feuille blanche et des feutres (ça ne coûte pas bien cher). Essayez de respecter au mieux les règles, mais ce pas grave si ce n’est pas parfait au début. En fait, ça ne sera jamais parfait.

Les cartes mentales sont la naissance de votre imagination. Elle ne peut pas être « fausse ». Et si elle ne vous plaît pas, recommencez tout simplement ! Ne vous arrêtez pas sur l’aspect dessin, il faut un début à tout. Le but final étant que vos cartes mentales vous servent pour organiser vos idées, jouez avec les associations et améliorez la rétention d’information sur tous les aspects de la vie.

Je serai ravi que vous me partagiez vos créations, aussi, vous pouvez rejoindre mon groupe Facebook pour que ne pas rester seul dans vos créations. Vous pouvez le rejoindre ici. Allez-vous vous mettre aux cartes mentales?

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

About David Jedresac

6 Comments

  1. Merci beaucoup David pour ce bel article ! Je l’ai trouvé particulièrement riche et instructif, tu m’en appris de ces choses 😁😇 J’ai donc hâte de découvrir tes prochains articles et surtout tes prochains contenus video ou audios, je suis sûre que cela va aider encore plus !!

    1. Content que ça te plaise Lucie, je ne fais pas encore de contenu audio mais cela va venir très vite 🙏 Merci pour ton optimisme qui fait du bien à voir

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :