Développement personnel

Qu’est ce que le développement personnel et comment pratiquer?

Le développement personnel est de plus en plus connu. C’est une notion à la fois simple à comprendre et aussi mal comprise par le flux d’information sur le sujet. Permettant soi-disant d’augmenter sa confiance, son estime de soi, de trouver ses qualités, aller vers une vie de rêve, etc. Le développement personnel permettrait de développer le potentiel en chacun de nous.

Les méthodes de pensées positives, la méditation, les miracles morning sont de plus en plus populaires. Mais ce qui est à la mode n’est pas forcément bon pour tout le monde. Je vais, dans cet article, tenter de décortiquer le positif, le négatif ainsi que ce qui peut être utile dans le développement personnel. Tout d’abord, voyons ce qu’est le développement personnel.

Le développement personnel, concrètement

J’aimerais ne pas réinventer la signification du terme. Je dois tout de même reconnaître qu’aujourd’hui, le terme « développement personnel » a réussi à trouver une signification passe-partout. On le voit tellement partout qu’on ne sait plus ce que ça veut vraiment dire. Les croyances de chacun se sont mélangées dans des définitions différentes.

Ici, il est question d’être précis. Le développement personnel n’est pas une école. C’est un objectif personnel (donc, flexible, adaptable à l’individu) qui a pour but de se développer. Il suffit de décortiquer les mots et comprendre leurs significations ensemble. Se développer personnellement, point. Apprendre, évoluer, devenir meilleur, avancer vers ses rêves, là on peut parler de développement personnel.

Le développement personnel

Nous faisons tous du développement personnel, sans exception. Même sans connaître le terme. Une personne qui cherche à faire concrètement du développement personnel (ce qui est peut-être votre cas, car vous cherchez des informations sur ce terme) c’est une personne qui cherche à se développer de façon individuelle. Il y a selon moi une corrélation entre personnes qui cherchent du développement personnel et une maîtrise de soi.

Quand on recherche un élément spécifique du développement personnel, tel que la maîtrise de ses émotions, ne plus procrastiner, comment ne plus déprimer, la timidité, faire baisser l’anxiété… c’est souvent corrélé avec la maîtrise de soi. Il en va de même avec la recherche du bonheur et de l’épanouissement de soi quand on pense au développement personnel. Ce n’est pas une science exacte, le développement personnel pouvant être perçu comme extrêmement vaste, c’est ce qui se rapproche le plus de la croyance collective.

Le développement personnel est-il sectaire?

Le développement personnel est parfois perçu comme quelque chose de perché, voire d’une secte. Julia de Funès, auteur du livre « développement (im)personnel » décrit justement l’imposture de l’engouement récent envers le développement personnel. C’est, selon moi, un simple problème de compréhension. L’Être humain a le développement personnel dans son ADN. Nous sommes sur cette planète pour apprendre et évoluer. C’est le cas de la totalité des humains. La nature elle-même nous a dotés du cerveau le plus extraordinaire de toutes les espèces.

Le développement personnel n’est en rien une secte. Cependant, prêtez attention à la façon dont c’est exprimé et interprété. Il y a, dans le flux d’informations, du vrai et du faux. C’est inévitable, même chez les coachs. Surtout sur un sujet abstrait comme le développement personnel. La règle numéro un de ce secteur, retenez au moins ça de cet article, c’est de faire votre propre idée sur tout ce que vous apprenez, même sur les conseils de ce blog.

Étant donné que nous sommes 7 milliards d’êtres humains, absolument tous différents, il est normal que certains conseils soient plus adaptés pour l’un et moins pour d’autres. Néanmoins, il y a bien certaines « règles » qui peuvent aider une très grande majorité de personnes. Notamment celles que je prodigue qui est d’avoir l’esprit le plus libre possible. Je ne dis pas ça pour flatter mon ego ou pour montrer que vous êtes au meilleur endroit pour parler du sujet. Simplement, la liberté d’esprit est un fondement de notre évolution propre. Maintenant, « comment accéder à la liberté d’esprit » est une autre question où effectivement il y aura plusieurs moyens pour y accéder.

Il ne faut pas confondre « objectif » et « comment atteindre l’objectif ».

Ne pas confondre objectif et le chemin
Le chemin qui amène vers l’objectif est différent du résultat final

Les outils à utiliser

Y a-t-il des outils qui peuvent aider à se développer? Il y en a, et la clé c’est d’adapter leur utilisation à notre façon d’être. Voyons lesquels ainsi que la façon de les utiliser. Bien qu’il y en ait de nombreux autres, je ne parlerai pas ici de la méditation et de la pleine conscience que j’évoque ici pour la méditation et pour la pleine conscience.

Je ne vais pas non plus revenir sur une hygiène de vie saine, telle que le respect du sommeil, une bonne alimentation, faire du sport, etc. Il est important selon moi d’avoir une bonne hygiène de vie, mais le sujet ne sera pas traité ici.

Les livres de développement personnel

La lecture des livres sur le sujet du développement de soi est loin d’être une mauvaise idée. Il faut simplement prendre des libertés dans vos lectures. Certains conseils seront des pépites quand d’autres seront des limitations. J’ai souvent été surpris en faisant des tests sur ce que j’apprends. Parfois en bien et parfois en mal. Prenons l’exemple du célèbre livre « les 4 accords toltèques », écrit par Miguel Ruiz. Une soi-disant référence du domaine et qui pour moi fait la grosse erreur de manquer de liberté. Pour rappel, les 4 accords sont:

  • 1. Que votre parole soit impeccable
  • 2. N’en faites jamais une affaire personnelle
  • 3. Ne faites aucune supposition
  • 4. Faites toujours de votre mieux

En soi, je n’ai pas envie de décrédibiliser toutes les idées du livre. Il y a du bon là-dedans. Mais on ne peut pas imposer des règles aussi fermées comme une évolution de soi. La première règle sous-entend que l’on devrait culpabiliser, car nous avons dérapé sur une conversation? Encore une fois, cela va dépendre de notre interprétation, mais les règles strictes et fermées ainsi sont selon moi à adapter à chacun. Ayant testé les 4 accords, mis à part le 4e, je n’ai été que limité par les règles et bridais mon potentiel plutôt que de le développer.

Comment ressentir des bénéfices aux lectures?

Vous l’avez compris, il faut lire les livres de développement personnel avec un esprit libre comme de l’eau. Ne rien prendre pour argent comptant et juger si ça peut être utile ou non selon vous. Peu importe le livre, peu importe l’auteur. Ça peut paraître long et laborieux, mais ça évite de tomber dans le piège de la limitation plutôt que l’évolution.

Testez une chose à la fois, pas plus. Inutile de s’embrouiller. Choisissez les livres que vous allez lire par intuition. Ça peut être via les recommandations à droite, à gauche, à la librairie, sur Internet… Se renseigner sur l’auteur peut aussi être une bonne initiative.

Quels livres lire?

Je n’ai pas beaucoup de recommandations à faire sur les lectures de développement personnel. La meilleure recommandation que j’ai à vous donner c’est de lire des livres qui vont vous plaire avant tout. Peu importe le sujet. Du moment que vous travaillez vos neurones, c’est déjà du développement personnel.

Chien qui lit un livre
Tout le monde peut lire, n’est-ce pas?

Si vous cherchez néanmoins du concret, j’ai personnellement apprécié « cessez d’être gentil, soyez vrai » de Thomas d’Ansembourg qui parle de la communication non violente et qui en appliquant vous apprendra à appréhender la communication sur un nouvel angle. Je conseil d’ailleurs aussi du Je au Nous, du même auteur. “The One Thing, passez à l’essentiel” de Gary Keller et Jay Papasan. Ce livre traite de la suppression de tout ce qui est inutile. Et de se concentrer sur ce qui est important pour vous. C’est une notion qui aujourd’hui fait partie de ma personnalité, à force d’appliquer (mais pas seulement grâce au livre, c’est des conseils que l’on retrouve régulièrement). Comme je me le répète souvent, moins, c’est plus.

En réalité, je ne suis pas particulièrement fan des livres de développement personnel à proprement parler. J’apprends en autodidacte par la méthode « essai-erreur ». De plus, j’ai rapidement suivi une formation d’un coach en développement personnel qui m’a appris l’essentiel de ce que je considère comme une excellente base de connaissance universelle sur le sujet. Je préfère me tourner sur des biographies, des livres sur l’histoire (notamment Sapiens de Yuval Noah Harari) qui m’apprend plus sur la psychologie grâce aux erreurs du passé qu’un livre de développement personnel à proprement parler. Également, des lectures plus philosophiques comme les livres de l’excellent Nassim Nicholas Taleb.

La meilleure recommandation de livre est donc de choisir un sujet qui vous plaît et dont vous voulez en savoir plus. Le développement personnel étant extrêmement vaste, un livre purement sur le sujet risque d’être quantitatif, mais manquer de qualité informationnelle.

Comment utiliser les films?

Oui, les films peuvent être utilisés pour se développer. Tout comme les informations à la télévision envoient de la mauvaise énergie par la contagion d’anxiété et d’informations inutiles, les films inspirants peuvent… eh bien, inspirer. L’énergie du cerveau ne provient pas seulement de la nourriture ou du sommeil, elle provient aussi des pensées. Quoi de mieux pour contrôler les pensées qu’une manipulation fantasmatique d’un concept ?

Plus précisément, quoi de mieux qu’un film Rocky pour sentir une certaine énergie guerrière? Un film est orchestré par des scènes travaillées, faites par des acteurs. C’est donc de la manipulation, au même titre que les informations à la télé (étant donné que les informations ne prennent que des morceaux de vérité, avec l’interprétation du journaliste). Mais ce n’est absolument pas de la mauvaise manipulation, bien au contraire.

Quels films regarder?

Tout comme les livres, je ne vais pas faire de liste. Chacun doit faire sa propre bibliothèque de films qui vous inspirent. Et, je dis « film », mais ça peut être un dessin animé. J’ai pour ma part été très inspiré par Ratatouille, réalisé par le talent intersidéral (et c’est peu dire) John Lasseter et toute son équipe (avec à l’époque le trio, John Lasseter, Steve Jobs, et Ed Catmull). Les messages à l’intérieur sont magnifiques et la réalisation, parfaite ! C’est l’un de mes chefs-d’œuvre de coeur. Il me suffit de le regarder pour avoir un regain irrationnel d’énergie.

Irrationnel? Pas tant que ça. Le cerveau aime être inspiré. Il raffole des choses en accord avec ses valeurs. Qui dit votre cerveau dit votre esprit. Je pense que tout le monde a ses films de coeur. Si vous n’en avez pas, partez à la découverte. J’ai eu beaucoup de mal moi-même à trouver l’inspiration que je recherchais dans les films. Et, vous l’avez compris, l’inspiration peut se retrouver aussi dans les mangas ou n’importe quelle oeuvre fictive ou artistique.

Exploiter le potentiel des films

Pour vraiment exploiter ce qui vous inspire dans un film, vous pouvez simplement couper les scènes. Vous avez des films en tête? Regardez-les et voyez les passages qui vous inspirent en particulier. Faites un dossier « inspiration » et mettez 5 scènes de films qui vous inspirent. Si un jour vous avez envie de procrastiner pour n’importe quelle raison (vous avez faim, vous n’avez pas assez dormi, vous avez regardé YouTube trop longtemps…), regardez une des scènes enregistrées et voyez la magie qui va vous redonner de l’énergie. C’est purement automatique et extrêmement puissant. Essayez juste une fois.

Cinéma avec le film "inspiration"
Que diriez-vous de vous inspirer avec un bon film?

Utiliser des citations

J’aime parler et conseiller ce que j’expérimente. Ici, ce n’est pas tout à fait le cas au moment où j’écris ces lignes. Mais, j’ai souvent entendu que les citations étaient une vraie source d’inspiration, au même titre que les films. Vous pouvez tenir un carnet et noter 50 citations qui vous inspirent (que vous pouvez trouver sur Internet ou en lisant des livres). Lire des citations inspirantes redonne de l’énergie. Si vous avez un objectif particulièrement difficile et que vous procrastinez à cause du confort de la maison par exemple. Accrocher des citations au mur peut être une source d’énergie.

Citation dans une maison
Steve Jobs est porteur d’excellentes citations

C’est une chose que je n’ai pas testée, mais que j’aimerai essayer. En écrivant cela, ça me redonne moi-même de l’énergie et l’envie de passer à l’action à ce sujet. Je mettrai cet article à jour quand j’aurai essayé, pour l’heure, j’ai toujours eu de bons retours sur ce procédé. Ça peut paraître extrême, mais avouez que le concept est intéressant.

La place de la spiritualité

La place de la spiritualité dans le développement personnel est plus ou moins grande. Cela va dépendre de votre sensibilité sur la question. De façon pragmatique, nous ne savons pas si l’âme existe ou non. Ça ne veut en aucun cas dire que c’est « bidon », d’autant que nous n’avons aucune preuve de l’inverse. Comment réagir à cette problématique? En essayant. La spiritualité permet entre autres de calmer l’esprit. Ce qui engendre le fait de mieux maîtriser ses pensées et donc sa conscience.

Je conseille personnellement d’être un minimum spirituel. Mais je ne peux affirmer que chacun aura les mêmes bénéfices. Dans tous les cas, si vous êtes déjà spirituel, c’est très bien. Si ce n’est pas le cas, essayez ! Ça ne coûte rien en argent et ça vous fera une expérience. Tentez d’être plus spirituel pendant une semaine et vous verrez les résultats chez vous. Ça ne veut pas dire que cette semaine sera parfaitement exhaustive, mais vous aurez déjà un aperçu.

Petit point d’attention, cela n’a rien à voir avec la religion. Vous pouvez tout à fait être spirituel et plus ou moins athée. Par « plus ou moins », j’entends le fait d’avoir sa propre religion et ses propres croyances sur la question.

Un mot sur l’antifragilité

Je connais le terme « antifragile » des travaux du penseur Nassim Nicholas Taleb, que je cite de plus en plus tant je suis en accord avec ses idées. Selon moi, le terme « antifragile » désigne mieux le terme « développement personnel » que les mots développement personnel. Paradoxale, mais pas irréaliste. Qu’est-ce que l’antifragilité? Ce qui est fragile se casse à l’exposition de la volatilité. Prenons l’exemple d’un vase de chine.

Vase de chine classique
Ce vase est fragile par sa non résistance à la volatilité

Celui-ci est fragile, mais ne se brisera pas s’il n’est pas soumis à un événement. Si nous mettons des enfants dans une pièce avec ce vase, il risquera de se casser. La volatilité, ce sont les enfants, c’est eux qui exposent le vase à sa fragilité. Une bouteille en plastique est robuste, mais pas antifragile. Si je laisse tomber une bouteille d’eau quelconque en plastique, celle-ci ne cassera pas.

Si en revanche, je laisse tomber une bouteille et que celle-ci se renforce, elle est antifragile. Remis à l’échelle du développement de l’humain, soumis à la volatilité, un humain est fragile si la difficulté l’affaiblit. Mais il est antifragile si il se renforce. C’est là toute la problématique selon moi du développement personnel. Comment faire en sorte que l’individu se renforce à la volatilité (négative en particulier) plutôt qu’elle ne l’affaiblit ? Je suis personnellement passionné au fait de donner des réponses à cette problématique et je me renseigne tous les jours à y répondre.

Fragile, robuste et antifragile
Le développement personnel se trouve à droite, dans l’antifragilité

Conclusion, le développement personnel, est-ce bidon?

Cet article a pour but de donner ma vision du développement personnel. Ma vision, et non une définition, car c’est une question plus complexe qui en a l’air. Cependant, je reste sur une certaine simplicité dans ma démarche d’expliquer ce concept, trop souvent déformé et distordu. Le développement personnel n’a rien de bidon. Il est seulement inutile si vous n’avez pas une démarche constructive d’évolution de vous-même. Mais en soi, vous vous développez déjà tous les jours.

Sur la problématique qui est d’accélérer sa croissance personnelle ou de l’orienter, c’est entièrement possible. On peut même complètement changer les schémas de pensées d’un individu. Je suis moi-même passé par là et c’est assez extraordinaire. Attention, je ne veux en aucun cas vendre du rêve. Le développement vient de la difficulté comme nous l’avons vu avec l’antifragilité. Il n’y a donc rien de magique puisque l’évolution vient de la souffrance et/ou de la difficulté.

Vous l’avez compris, je ne suis pas attaché aux idées de « pensées positives » ou concept similaire. Sans dire que ce sont des principes inefficaces, ils sont à adapter. Il faut aussi savoir trouver l’équilibre. Il n’y a pas que la souffrance qui fait évoluer et les moments de détentes et de relâchement font partie intégrante du développement de soi. Ne voyez pas cet article comme une loi fermée. Inspirez-vous-en simplement pour vous faire votre propre opinion sur la question.

C’est terminé, j’espère que cet article qui peut sortir des idées reçues vous a plu. J’aimerais savoir ce que vous pensez du développement personnel. Pour cela, exprimer votre vision, dans les commentaires juste en dessous de l’article. Je serai ravi de lire votre avis. Comme vous pouvez le voir sur le site, je lis et réponds à tous les commentaires. J’aime m’inspirer des idées de chacun. Elles m’aident à m’orienter.

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

About David Jedresac

12 Comments

  1. En effet je te rejoins sur l’idée que le développement personnel aujourd’hui est, dans la tête de beaucoup de monde, un mélange de plein de concept different qui floue totalement son réel potentiel. Merci pour ce bel article 😊

    1. Oui voilà; le concept est flou aujourd’hui. Il est ainsi préférable d’aller vers la méthode qui nous correspond le mieux.

  2. Merci beaucoup pour cet article David. Il est vrai que le développement personnel est souvent critiqué. Personnellement, j’y vois surtout un mindset, un état d’esprit qui nous apprend quelques softs skills très utiles : l’humilité, l’empathie, le discernement ou… L’audace ! Si je devais choisir entre 2 spécialistes, j’aurais tendance à privilégier la personne la plus sympathique et celui ou celle qui saura reconnaître ses torts facilement (quand cela est justifié bien sûr). En tant que spécialiste du projet, je constate que lorsqu’un projet coince cela est souvent lié à un problème de soft skills.

    1. Merci à toi pour ton commentaire complet Tarik ! Je n’ai effectivement pas parlé de mindset dans cet article, peut être un tort de ma part en parlant de torts. L’état d’esprit a son importance et mérite d’être traité. Pour ne pas que l’article soit trop long, je parlerai de l’état d’esprit dans un article à part entière. Les softs skills sont une notion que je ne connais pas assez mais qui m’a intéressé plus d’une fois. J’aime beaucoup t’a vision du développement personne et cela montre que nos perceptions de ce terme est très diversifié sans être mauvaise à chaque fois. Mais toutes arrivent au même objectif: le développement de soi. Seul le chemin est différent comme je le souligne dans l’article. Merci encore d’avoir pris le temps, ton commentaire est très instructif 😉

  3. Excellent article ! Merci pour toutes ces idées. Personnellement j’utilise “pour mon propre développement” les livres (rituel du soir) et surtout YOUTUBE ! Quand on se dit que l’on a tous à portée de main des tas de conférences, de reportages, d’analyses de spécialistes dans nos domaines de prédilection, c’est un des plus grande luxe de ce siècle !!! Mais ce n’est que mon opinion

    1. Une opinion que je partage. J’ai pour ma part beaucoup de gratitude pour toute cette technologie capable de apporter énormément en tout point, dont le développement personnel. Notamment les films qui peuvent nous inspirer comme je l’ai expliqué. Cela peut néanmoins être contrebalancé par la mauvaise utilisation de ces outils. Notamment YouTube que j’aime beaucoup mais dont je fais une diète complète en ce moment. C’est un bel outil mais l’algorithme peut parfois être capricieux et nous mettre du contenu toxique. Surtout depuis l’arrivé récentes des vidéos courtes (qui proviennent de Tik Tok il me semble) et dont l’oeil ne peut pas traverser sans s’y arrêter quelques millième de secondes. Juste assez pour pour pourrir nos pensées inutilement, tant le contenu est décadent sur cette plateforme. C’est un gros regret que j’ai avec YouTube en ce moment et qui, j’espère, donnera en option un meilleur contrôle de l’algorithme pour l’utilisateur (qui résultera à une augmentation du temps de visionnage pour nous donc un avantage pour eux).

      Les livres restent en effet un excellent moyen pour développer son esprit et gagner même en sagesse. Merci pour ton commentaire 🙂

  4. Selon moi le terme ‘Développement personnel’ veut tout et rien dire … par contre ‘se développer personnellement’ a tout son sens … il n’existe pas de méthodes miracles , mais une méthode propre à chacun … le tout est de se mettre en chemin par les exemples de l’article ou bien avec l’aide d’un coach pour mettre le pied à l’étrier et trouver son chemin d’épanouissement 😉

    1. Je sui bien d’accord Eric, et c’est dommage que le terme “développement personnel” est souvent utilisé alors qu’il est bien trop vaste. La méthode est en effet propre à chacun, je reste persuadé que certains process pour mieux utiliser l’organe principal qui est le cerveau fonctionnent vraiment bien. Un coach est d’une excellente aide je trouve aussi pour poser les bonnes questions et faire prendre conscience. On ne voit pas forcément l’ensemble des perceptions dans l’espace et le temps en étant seul, un coach peut aider à y voir plus clair. Encore faut-il retomber sur un bon coach.
      Merci pour ton commentaire Eric 🙂

  5. Merci David pour cet article intéressant. Je découvre ton blog aujourd’hui. En effet le développement personnel est malheureusement devenu un mot “fourre-tout”. Pour moi c’est une boîte à outils qui est à disposition dans laquelle chacun pioche se dont nous avons besoin, en fonction de ce qui vibre en soi. Bien vu d’avoir parle de spiritualité 😉. Bonne continuation.

    1. Je te remercie pour ton commentaire Corinne et tu résumes ma pensé envers le développement personnel. C’est ce que j’ai voulu expliquer avec le paragraphe sur “le développement est-il sectaire?”. Il ne faut pas confondre l’objectif et le chemin. Le chemin, est réalisable avec tous les outils de développement personnel. En soit, la spiritualité pourrait faire parti des outils mais j’ai préféré en faire un titre à part car le mot “outil” peut être trop associé au pragmatisme plutôt qu’à la sagesse. Or, le développement personnel lie les deux. Merci à toi pour ton commentaire et compliment, au plaisir 🙂

    1. Exactement, il faut toujours chercher à simplifier les concepts. Étant dans une société complexe, il est presque urgent de revenir à l’essentiel des choses. Merci pour ton retour, content que l’article t’aide à y voir plus clair 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :