Muscler son cerveau : mon défi sur 1 mois

Muscler son cerveau : mon défi sur 1 mois

Il est pour moi indispensable d’apprendre pour atteindre nos objectifs. Car cela permet de retirer le brouillard devant nous, le brouillard qui représente l’inconnu dans la vie. Mais il est aussi indispensable d’agir, si l’on apprend des tas de choses même liés à nos objectifs, mais que nous n’agissons pas, malheureusement c’est de la simple « masturbation intellectuelle ». C’est pourquoi j’ai choisi ce nom de blog « Apprendre, Retenir, Agir ». Je vais donc vous présenter mon défi pour muscler son cerveau qui est en accord avec mieux apprendre, mais aussi mieux agir.

Comment augmenter concrètement notre QI

Après une première lecture du livre d’Olivier Roland Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études, un passage m’a interpellé. L’auteur nous explique que nous pouvons concrètement augmenter notre QI via un logiciel de « double n-back ». Vous êtes curieux? Moi aussi. Laissez-moi vous expliquer dans les détails le principe de ce logiciel. Le but est de littéralement faire une séance de musculation… avec votre cerveau. Oui oui, le terme « muscler son cerveau » est totalement approprié.

Comment ça marche? Olivier nous explique concrètement ici. Pour résumer, le logiciel donne un exercice trop compliqué, que nous devons pratiquer régulièrement pour avoir des bénéfices. Vous connaissez la musculation? Cela consiste à « abimer » nos tissus musculaires, nourrir notre corps puis le muscle se développe. C’est une explication grossière, mais c’est pour résumer en une courte phrase. Le principe du Dual n-back c’est exactement le même. On stress le muscle puis celui-ci se développe pour s’adapter. L’idée n’est pas géniale?

L’intelligence cristallisée et l’intelligence fluide

L’intelligence cristallisée

Commençons par la mémoire à long terme, autrement dit: l’intelligence cristallisée. C’est la mémoire dont on stocke notre expérience et nos connaissances ainsi même que nos compétences. Votre culture générale se trouve dans cette mémoire. Tout ce vous notez dans votre CV, avec toutes vos compétences et vos expériences ce trouve dans l’intelligence cristallisée. On dit que « rouler à vélo ça ne s’oublie pas ». Effectivement puisque c’est dans votre mémoire cristallisée. Comme son nom l’indique, c’est dans cette mémoire où est gravé tout votre savoir.

L’intelligence fluide

C’est tout le contraire de l’intelligence cristallisée. Ce n’est pas votre mémoire à long terme, mais de la mémoire à court terme dont il s’agit ici. L’intelligence fluide c’est votre capacité à résoudre des problèmes sans l’utilisation de vos connaissances. Et c’est cette intelligence qui va nous intéresser avec ce défi. Bien sûr, l’intelligence cristallisée reste très importante. Mais augmenter son intelligence fluide, c’est augmenter son intelligence pure, ce qui est bénéfique en tout point.

Une amélioration de la mémoire de travail

Avant tout, la mémoire de travail c’est la capacité du cerveau à manipuler des informations mentalement. Comme quand vous avez un problème qui s’oppose à vous et que vous devez réfléchir sur le coup. Un peu comme des énigmes, ou des opérations mathématiques, vous faites appel avant tout à votre mémoire de travail. Pour en savoir encore plus, vous pouvez cliquer ici.

En quoi ça peut être utile d’améliorer sa mémoire de travail? En tout! Pour notre réussite personnelle, mais aussi pour notre santé. Tout comme faire du sport fait du bien pour la santé, entretenir ou entraîner son cerveau fait également du bien pour la santé. En plus d’être plus intelligent et d’avoir un esprit plus vif et compétent.

Augmenter littéralement notre intelligence

En conclusion, les logiciels de Dual n-back améliore la mémoire de travail. Et ce qui est génial, c’est que d’après des études, développer sa mémoire de travail permet de renforcer son intelligence fluide et l’intelligence en général. Ce qui ne permet pas seulement de faire des gros scores aux tests de QI (à la limite ce n’est même pas ce qui nous intéresse ici), mais surtout de pouvoir mieux intégrer le savoir, mieux apprendre, et d’être le plus indépendant possible dans le monde tant nous pourrons intégrer plus aisément du savoir. Et c’est ça que je vais tester avec ce défi, je vais pouvoir constater par moi-même l’utilité du dual n-back ainsi que deux autres activités que je vais parler plus bas.

Optimiser l’entraînement pour muscler son cerveau

Je vais pouvoir vous exposer concrètement mon défi, maintenant que les grandes bases sont posées. L’intérêt n’est pas juste de faire un programme d’entraînement cérébral. L’objectif est d’avoir une meilleure intelligence générale pour avoir plus de chance d’accomplir mes objectifs. Ce n’est pas pour vous conseiller de faire pareil, déjà parce que c’est un programme assez lourd pour le cerveau et aussi parce que c’est un défi personnel qui j’espère vous apportera des connaissances et vous aidera à vous lancer des défis et donc d’agir! Une pierre deux coups.

Le but sera en 30 jours de faire 20 séances de Dual n-back avec le logiciel IQ Mindware que je vais donc découper en 5 fois par semaine, faire 4 séances de sport par semaine (j’y viens en détail juste en dessous) ainsi que 5 séances de méditation par semaine. Je commencerai très bientôt et ferai un article détaillé sur mon ressenti ainsi que les éventuels bénéfices apportés. Le tout, de façon neutre et objective.

IQ Mindware pour muscler son cerveau

C’est le logiciel que je vais utiliser pour le Dual n-back. D’après le livre d’Olivier Roland, il faut le pratiquer 30 minutes par jour pendant 20 jours. C’est ce que je vais faire en étendant mon entraînement sur 30 jours avec des jours de repos comme pour la musculation. D’après une méta-analyse de 30 études, on peut s’attendre à une augmentation de 6,2 points de QI. Je trouve ça personnellement intéressant et j’ai hâte de pouvoir le constater moi-même.

Il semblerait aussi que ce soit un logiciel très difficile à tenir sur le long terme. Il me faudra donc une bonne dose de motivation et de volonté. Deux éléments cruciaux qui font avancer dans la vie et je compte bien non seulement réussir, mais aussi et surtout détaillé tout le parcours du défi pour que vous aussi vous puissiez vous lancer dans des défis et pourquoi pas celui-ci!

L’interêt de faire du sport pour les compétences cérébrales

Faut-il encore préciser les bienfaits du sport à l’heure actuelle? Je pense qu’un rappel ne peut pas faire de mal. Il y a de très nombreux bénéfices à faire du sport. Moyen pour lutter contre la vieillesse, bien être général, anti-cancérigène, lutte contre les maladies cardiovasculaires, etc.

Ce qui va intéresser pour le défi, c’est les capacités intellectuelles décuplées. En plus de profiter de tous les bénéfices, dont un meilleur sommeil, le sport permet l’oxygénation du cerveau.

C’est un excellent anti stress et en plus ça va permettre d’optimiser encore plus l’entraînement pour muscler le cerveau. Je vais utiliser le principe 20/80 de la loi de Pareto pour pratiquer du sport. Pour avoir un maximum de bénéfices, avoir le moins de temps possible. J’ai déjà pratiqué à la salle et avec mon emploi du temps actuel ce n’est simplement plus possible. Je vais donc pratiquer une forme de hiit. Avec un tapis chez moi, je vais faire des séances courtes, mais intenses en poids de corps. À raison de 4 séances par semaine.

La méditation, un moyen pour augmenter la concentration

Les bénéfices de la méditation sont très nombreux. À commencer par la concentration, améliorer l’attention, c’est aussi un excellent anti-stress, une augmentation de la mémoire, etc. C’est un excellent moyen pour optimiser un entraînement qui va permettre d’améliorer les compétences cérébrales. En plus de tous les autres bénéfices. Je ferai au minimum 5 séances de médiation par semaine. Des séances de 7 minutes en tout

Le but de muscler son cerveau

Les bénéfices de muscler son cerveau

La finalité dans tout ça, c’est de parvenir à avoir une meilleure intelligence générale. Pour quoi faire? C’est là que le « Agir » dans le nom de mon blog entre en action. Avoir un esprit plus vif et efficace va permettre d’augmenter drastiquement les chances d’accomplir les buts que nous nous donnons. Je ne sais pas encore à l’heure actuel le résultat que je vais avoir de ce nouveau quotidien, mais je vais pouvoir constater par moi-même les bénéfices que de bonnes habitudes peuvent apporter et vous partager cela dans les moindres détails.

Mais pas seulement. Se lancer un défi est en soi bénéfique. Car cela permet d’agir concrètement. Qu’importe le défi pour peu qu’il apporte un bénéfice et j’espère, vous motiver vous aussi à vous en lancer. Vous pouvez vous inspirer du mien, mais aussi vous lancer n’importe quel défi si il peut vous apporter de la valeur.

Muscler son cerveau me tient personnellement à coeur, mais n’hésitez pas à me dire en commentaire les défis que vous vous êtes lancés et comment vous les avez réalisés! Cela m’intéresse grandement. J’ai personnellement prévu tout un planning pour réaliser le mien, je serai d’ailleurs encore en phase de préparation à la publication de l’article, mais il sera terminé d’ici 1 mois. Et tout sera détaillé dans un long article (préparations, réalisations, difficultés et bénéfices) une fois celui-ci terminé. Bons défis à tous ceux qui se lancent dans cette aventure !

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager
  •  
    1
    Partage
  • 1
  •  
  •  
  •  

8 thoughts on “Muscler son cerveau : mon défi sur 1 mois

    1. C’est une très bonne question Charlotte. J’avoue ne pas avoir de test concret et j’ai donc pensé à donner un ressenti subjectif mais concret et naturel selon moi. C’est à dire, mes réactions au travail, vu que je dois parfois retenir des chiffres, je vais beaucoup m’auto-observer pour constater mes améliorations propres, je vais aussi tester sur des jeux vidéos réactifs voir si je suis simplement meilleur qu’avant.

      Mais je t’avoue qu’avoir un test concret avant et après le défi me semble plus correct envers vous, cher lecteurs, pour vous apporter de vrais résultats chiffrés. Donc merci beaucoup pour ta question, en sachant que je n’ai commencé qu’aujourd’hui, je ferai le test dès demain 🙂
      Et merci à toi pour tes encouragements, je compte bien réussir 💪

  1. bonjour,
    Personnellement j’évite de faire des plannings, je pense que ça m’angoisse un peu et j’aime bien sortir du cadre. Je répète beaucoup les tâches en les améliorant au fur et à mesure. Je trouve toujours quelque chose à améliorer surtout en m’inspirant des autres.
    Je pratique le sport avec le poids du corps depuis chez moi ne serait-ce que 15 ou 5 minutes sur une séance et j’adore, pas besoin de matériel et de se déplacer.
    Merci et à bientôt

    1. Bonjour Pierre, les plannings sont assez souvent boudés dans mon entourage mais certains changent d’avis après avoir testé un bon planning bien fait. Mais il est vrai que ce n’est pas forcément adapté à tous. Le but du planning c’est d’avoir un outil qui décharge notre charge mental. En gros, le fait de savoir ce que tu vas faire dès le réveil, ça permet d’économiser de la volonté et du temps de concentration pour la journée. Dans le livre Concentraction, Jean Yves Ponce l’explique très bien mais j’y reviendrai également dans un article sur l’organisation 🙂

      S’inspirer des autres est effectivement une bonne solutions à divers problèmes pour peu que l’on adopte le bon sceptissisme, a savoir, tester avant de juger.
      Pour le sport à la maison c’est génial, comparé à la salle c’est un énorme gain de temps et c’est moins intense pour moi dans le sens où je décide de l’intensité (alors que dans une salle traditionnelle j’ai toujours tout donné de sorte à dépasser mes limites), ce qui fait que mon corps est jamais vraiment trop fatigué avec les bénéfices qu’apporte le sport sur les hormones et le bien être… C’est vraiment un compromis génial 🙂

      Merci à toi pour ton commentaire et à bientôt 👍

  2. Article très intéressant. Le petit manuel de la mémoire ! En même temps, cette dernière doit être considérée comme un muscle qui performe en l’entrainant. Merci pour la découverte de ces outils ! 😊

    1. Merci pour tes compliments Nico et c’est avec plasir si j’ai pu te faire découvrir des outils 🙂
      La mémoire reste très complète mais grâce aux experts en mémorisation, on apprend de mieux en mieux à la maîtriser et j’avoue que c’est un sujet qui me passionne. J’ai longtemps pensé que j’avais une mémoire absolument médiocre mais j’ai maintenant appris à dépasser cette croyance et avoir découvert autant sur la mémoire ma carrément donné envie de créer un blog sur ce sujet! Et effectivement c’est un muscle à part entière qui se muscle simplement d’une façon très particulière 🙂

  3. défi intéressant, j’avais entendu parler de l’application mais sans plus. c’est d’une grande importance que d’améliorer sa mémoire.

    1. Ç’est tout à fait important mais attention, le dual n-back c’est le cas extrême. On peut très bien entretenir sa mémoire en lisant des livres, ou en faisant des choses productives, mon défi c’est justement de chercher l’extrême 🙂
      Ce qui est génial, c’est que tout le monde peut le faire, tout le monde a, à peu prêt le même potentiel

      Merci en tout cas pour ton commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :