Dual n-back

Dual n-back : Tout savoir

J’ai lancé il y a un peu plus d’un mois le défi de faire du dual n-back, du sport et de la méditation. Le but est de muscler le cerveau et vous pouvez voir tous les détails ici. C’est un défi qui devait durer 30 jours, j’ai fini par le prolonger de deux semaines supplémentaires. J’ai un peu modifié le défi en question en cours de route. Donc qu’est ce que j’ai fait concrètement?

5 séances de dual n-back par semaine à raison de 20 minutes par séance (ce qui équivaut à une session du logiciel IQMindware), 3 à 4 séances de sport (que je n’ai plus tenu à la fin du défi et vous le découvrirez dans le prochain article pourquoi) et une séance de médiation par jour pendant les 30 jours (donc tous les jours). Je vous explique tout en détail sur les bénéfices également dans le prochain article. Pour l’heure, concentrons-nous sur le dual n-back.

Le dual n-back comment ça fonctionne?

Le fonctionnement de IQMindware, le logiciel pour le dual n-back

Le logiciel IQMindware n’est pas pour les timides, paraît-il. Je vous le confirme, comme prévu c’est un entraînement pour développer nos capacités de mémoire d’intelligence fluide. Ce n’est pas amusant, c’est ennuyeux, ça fatigue beaucoup. On comprend pourquoi c’est si difficile de tenir le rythme. J’ai cependant joué le jeu en respectant mes 5 séances par semaine de 20 minutes. D’après la courbe du logiciel, j’ai augmenté mon niveau de jeu au fil du temps.

Statistique de IQMindware

Quel est le but? Le principe même du dual n-back est de jouer avec votre mémoire. C’est de retenir un élément visuel puis un élément auditif en même temps. Il faut stocker ces deux éléments le temps que c’est utile. Cela va dépendre du niveau dans le lequel vous êtes. Par exemple, au début il ne faut retenir que un élément puis l’oublier aussi vite. Sur IQMindware on appelle ça « N-1 ». Si vous arrivez à faire un bon score, vous passez en N-2, là il faut retenir deux éléments, c’est déjà plus compliqué. Mais ce n’est pas fini, ensuite c’est en N-3, puis N-4, etc. C’est tout de suite nettement plus compliqué. Je vous explique tout ça en détail.

Que faire concrètement en N-1

Vous allez voir une succession de ronds apparaître avec une voix robotique qui va dire une lettre. Comme ceci:

Dual n-back HM

Vous avez donc une des huit positions à retenir (ici c’est donc en haut au milieu, que l’on va raccourcir en « HM ») et la lettre en rouge que j’ai rajoutées et qui n’apparaît donc pas sur l’écran, c’est la voix robotique qui annonce la lettre « A ». Votre but en N-1 est de tenir ces deux indications. Après environ 2 secondes, on passe au rond suivant.

Dual n-back BM avec "A" en lettre audio

Étant en N-1, on voit ici que le visuel n’est pas le bon par rapport au précédent, mais que la lettre correspond. Sur IQMindware, il faut cliquer sur « F » de votre clavier pour indiquer si le visuel est le bon et sur « L » quand l’audio correspond (les deux si les deux correspondent). Sur l’exemple, on clique donc sur « L ».

Le fonctionnement en N-2 et au delà

En N-2 la troisième image doit correspondre à la première puis la quatrième avec la deuxième, car c’est du N-2. Ici, seule la quatrième image correspond à la deuxième, donc sur le logiciel on clique sur F et L car la position du rond et la lettre correspondent tous les deux. Pour la première, deuxième et troisième, on regarde et on retient sans rien toucher. En N-3 c’est la même logique, mais avec un écart de plus, N-4 aussi, etc. Vous avez compris.

Sur une session, il y a 24 éléments en tout qui défilent (que ce soit en N-1 ou N-4, peu importe). Une session dure environ 1 minute et 15 secondes et il faut accomplir 10 sessions dans une journée ce qui équivaut entre 15 et 20 minutes d’entraînements sans pause. Le niveau s’adapte, si vous êtes bon en N-1, vous passez en N-2 et si vous êtes bon en N-2 alors vous passez en N-3, etc. Le niveau s’adapte sur la session suivant, donc sur une journée d’entraînement il m’arrivait de faire du N-2, N-3, N-4 et parfois même N-5 (je n’ai réussi que 3 fois en tout à aller jusque N-5).

Quels sont les bénéfices du dual n-back?

Les bénéfices du dual n-back c’est d’augmenter son intelligence fluide, sa mémoire de travail, son QI… comme expliqué ici. Est-ce que j’ai directement constaté ces bénéfices? Est-ce que je me sens tout d’un coup plus intelligent? La vérité, je retiens peut être un peu mieux, mais c’est tout. Je n’ai certes pas fait de test concret pour rester le plus naturel possible – et c’est un tord – mais je voulais avant tout savoir si dans la vie de tous les jours avec des journées bien chargées, j’aurai de meilleures capacités.

Ça serait vous mentir que de dire que j’ai une mémoire largement meilleure. Peut-être n’est-ce pas dû seulement au dual n-back, d’autres éléments rentrent en compte, je vous donne mon ressenti, ce n’est pas une science exacte. Ma conclusion sur les bénéfices c’est que je trouve que ça ne vaut pas tous ces efforts. Ainsi que potentiellement quelques bénéfices sur la mémoire, mais rien d’extraordinaire pour ma part.

Vous verrez dans le prochain article en quoi la méditation est nettement plus rentable en termes de bénéfices. Pourquoi aussi j’ai fait plus de méditation que prévu dans mon défi et pourquoi j’ai échoué au niveau du sport, mais que je conseille tout de même à 100%. Soyez présent pour savoir comment c’est passé mon défi sur le sport et la médiation. Ainsi que toutes les informations à avoir sur ces deux sujets 🙂

Comment tenir l’entraînement sur 30 jours?

Le point faible du dual n-back c’est d’être très ennuyeux. Franchement, j’ai continué pour réaliser le meilleur article possible, rester neutre et juger le ressenti sincère. Mais sans cette quête, j’aurai échoué. C’est fatigant psychologiquement. Sur plus de 50% de mes séances juste après avoir terminée, je mangeais du sucre (fruits ou gâteau donc bon ou mauvais sucre) tant j’avais besoin de recharger mes batteries.

J’avais aussi tendance à procrastiner juste après ma séance. Il n’y a aucune récompense concrète, vous n’aurez aucune injection de dopamine. Le but c’est de fatiguer le cerveau pour que celui ci ce renforce, mais on ne ressent pas les biens fait de façon claire, c’est subtil. C’est un programme qui n’est pas « gamifié » (c’est-à-dire, ce n’est pas ludique et n’a aucune forme de jeu vidéo si ce n’est le classement dans IQMindware qui dans le fond ne sert à rien), rien ne vous pousse à continuer.

La seule chose qui va vous pousser à continuer c’est votre volonté pure. Et ça, c’est très intéressant. Car vous allez travailler votre volonté, self-contrôle et votre discipline. Des compétences très importantes qui ne se travaillent pas toutes seules. Le fait de se mettre en difficulté va renforcer tout ça, en plus des bénéfices du dual n-back. Pour réussir au mieux, planifier vos jours d’entraînement. Je recommande 15 à 20 minutes d’entraînement par jour ( 1 session d’IQMindware) avec 5 jours sur 7 pendant 30 jours. C’est moins que les recommandations pour le maximum de bénéfices, mais c’est déjà un très bon début. Si vous avez une grande motivation et une bonne volonté, augmentez ce temps. Mais pas trop, il vaut mieux tenir sur le long terme que de faire 1 bonne première semaine puis tout lâcher ensuite.

J’ai essayé d’être le plus concret possible pour que vous sachez comment marche le dual n-back et ce qui vous attends. Faites-moi part s’il vous plaît de votre ressenti et si ce genre d’article vous plaît en commentaire, car cela va me permettre de m’améliorer et de vous apporter un contenu qui vous correspond le plus possible. Merci d’avoir lu et à bientôt.

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

About David Jedresac

8 Comments

  1. Un article très intéressant. J’avais entendu parler du dual n-back et j’avoue que cela m’avait un peu intriguée. J’apprécie ta franchise et admire ta ténacité car j’imagine que cela n’a pas du être simple si en plus à la fin de la séance tu n’étais pas forcément au mieux de ta forme.
    C’est vrai que booster son auto-discipline est essentiel et tu fais bien de souligner. Bravo à toi et merci pour cet article.

  2. Merci beaucoup pour tes compliments Nathalie, j’avais entendu que le dual n-back permettait d’augmenter son QI. Curieux, j’ai voulu testé cela avec mon défi d’origine puis de vous partager mon ressenti. Ça n’a pas été simple de tenir effectivement car cela s’apparente à de la fatigue psychologique (un peu comme après avoir fait un effort intensif de mémoire). Bien sùr c’est le but même du Dual n-back mais je ne trouve pas les résultats suffisants au vu des efforts à fournir. Ce n’est que mon ressenti et ça n’engage que moi, je suis très content d’avoir essayé malgré tout mais je conseil en priorité la lecture de bons livres, la méditation et le sport pour faire bénéficier le cerveau de bienfaits.

    Content que l’article t’ait plu en tout cas, si tu veux une meilleure auto-discipline, n’hésite pas à revenir cette semaine, je publierai ce week-end un article complet sur la méditation, sur comment justement grandement améliorer son self-contrôle et sa volonté 🙂
    Encore merci de ta lecture.

  3. Waouh tu as vraiment une motivation d’acier car, même si l’idée d’augmenter mon intelligence me paraît attractive, cette technique beaucoup moins ^^ ça n’a pas du être facile de s’y tenir pendant 30 jours !
    J’ai hâte de connaître tes retours sur la méditation quotidienne et comment tu l’as effectuée 🙂
    Merci pour cet article riche en explications 🙂

    1. Merci! C’est ce qui faut pour tenir sur la durée d’un entrainement en dual n-back, une grosse motivation 😁 Augmenter son intelligence est très attractif je te l’accorde et heureusement il y a des solutions dix fois plus séduisantes et amusantes. Je reconnais qu’augmenter son intelligence fluide est très intéressant mais le dual n-back manque de côté ludique à l’heure actuel. Je suis encore en train d’écrire mon article sur la méditation mais tu constateras que c’est déjà beaucoup plus bénéfique en terme de temps et de bénéfices. En plus de faire beaucoup de bien au mentale contrairement au dual n-back. D’ailleurs je continue la méditation car j’en ai fait une habitude. Merci à toi pour ton commentaire 🙂

  4. Salut, je n’avais jamais entendu parler du dual n-back et j’aime beaucoup ta franchise et ton honnêteté ! Aussi je trouve que les qualités et résultats décrits donnent très envie de s’y mettre ! Peut-être que c’est le goût du défi? En tout cas chapeau pour ta persévérance. Merci pour ce bel article :-).

    1. Salut à toi, oui je préfère être honnête mais en même temps mon avis sur le résultat final n’engage que moi. Le goût du défi est une excellente chose, si tu le ressens, fonce et essaye avec un programme gratuit pour démarrer éventuellement (IQMindware étant payant mais je ne parle que de lui car c’est celui que j’ai testé). Merci beaucoup pour tes compliments 🙂

  5. Merci David pour ton article,

    Cela fait des mois que j’ai téléchargé cette application sur mon smartphone mais je n’arrivais pas à m’y mettre. Du coup, je profite de ton retour d’expérience pour voir ce que tu en as pensé. Manifestement cela ne t’a pas séduit.
    Ouf, j’ai moins honte d’avoir procrastiné 😉

    1. Oui il n’y aucune honte à procrastiner sur ce programme car il faut une certaine volonté et pour ma part – et ça ce n’est que mon ressenti – ça n’a pas été très concluant. Tu peux toujours essayé pour tester ta volonté mais si tu lis déjà régulièrement et que tu actives régulièrement ton cerveau, je doute que le Dual n-back ne te soit très bénéfique je le crains. Je re testerai probablement dans quelques mois avec test de QI avant et après cette fois.
      Merci pour ton retour Magali 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :